Infos Santé

steak Une étude récente nous dit que consommer de la viande rouge ou transformée paraît accroître le risque  de mourir prématurément et de développer des cancers .  Résultats d’une étude menée aux Etats-Unis sur plus d’un demi-million de personnes pendant dix ans. Cette nouvelle étude confirme toutes les études précédentes concernant le lien entre ces viandes et le cancer, mais ajoute du nouveau concernant la mort pour autres maladies que le cancer. Les participants, hommes et femmes, étaient âgés de 50 à 71 ans au début de l’étude en 1995. Ils ont alors répondu à un questionnaire sur leur consommation de viande rouge, de viande transformée tels hot dog, bacon et charcuteries) et de viande blanche.

Des chercheurs de l’Institut National du Cancer à Rockville, Michigan ont rapporté que 11% des morts chez les hommes et 16% chez les femmes sont survenues prématurément par ce qu’ils consommaient une trop grande quantité de viande rouge et de viandes transformée.

Manger  l‘équivalent d’un hamburger de 120 grammes (4 onces) par jour augmente les risques de mourir du cancer de 22% et de maladies cardiaques de 27%  chez les hommes et  chez les femmes les risques font un bond de 20% pour le cancer et de 50% pour les maladies cardiaques.

Pendant cette période, 47.976 hommes et 23.276 femmes sont décédés. Les chercheurs nous disent que le cinquième des hommes et femmes ayant mangé le plus de viande rouge (une quantité médiane de 62,5 grammes ( 2 onces ) par mille calories absorbées quotidiennement)  sont de loin susceptibles de mourir plus vite que le groupe dans le dernier groupe qui consomme 22.6 grammes ( 0,6 once ) par 1,000 calories.

On conclue en disant que ceux qui consomment beaucoup de ces viandes peuvent réduire leurs risques de mourir prématurément de 11% si ce sont des hommes et de 16% si ce sont des femmes, s’ils diminuent leur consommation de viande rouge et de viande transformée.

Dans le groupe de participants ayant mangé le moins de viande rouge et transformée, le risque de décès consécutif à des maladies cardiovasculaires était inférieur de 11 % chez les hommes et de 21 % chez les femmes par rapport à celui observé dans le groupe de participants en ayant mangé le plus, soulignent les auteurs de l’étude.

Les résultats de cette étude corroborent les recommandations de l’Institut américain de recherche sur le cancer et de l’institut canadien du cancer qui depuis plusieurs années ont fait le lien entre la consommation de ces viandes et les incidences de cancer.

Selon le Guide pour la prévention du cancer de l’Institut américain de la recherche sur le cancer, on recommande de limiter notre consommation à 510 grammes (17 onces) maximum de viande rouge cuite par semaine. Les viandes préparées (bacon, jambon, saucisse, etc.) sont à éviter parce qu’elles augmentent les risques de cancer colorectal et en plus celui de l’estomac.

Source:  Internal Medicine, 2009; 169: 562).

Lise Jacques

TrackBack URI | RSS feed for comments on this post


Leave a reply