Les dangers de la vaccination excessive chez les enfants

 

vaccinations, vaccines, childhood vaccinations, cdc vaccination schedule, autismVoici ce que le Dr Russell L. Blaylock M.D. neurochirurgien nous dit sur le sujet:

En 1976, les enfants recevaient 10 vaccins avant leur entrée à l’école. Aujourd’hui, ils reçoivent plus de 36 injections. L’Académie américaine de pédiatrie et le Centre pour le contrôle de la maladie assurent les parents en leur disant que c’est sécuritaire de donner tous ces vaccins et ils vont même jusqu’à dire que ces vaccins peuvent être donnés en une seule fois avec autant de sécurité.

Est-ce vrai ? ou est-ce que l’on nous ment sur une grande échelle?

Les autorités médicales ont créé un ensemble de termes, qu’ils utilisent constamment pour renforcer leurs égos et pour affirmer leur autorité comme les seuls détenteurs de la sagesse médicale, leur mantra est  “l’évidence basée sur la médecine” , comme si tout en dehors de leur sacro-sainte touche doit être faux et suspect.

Un examen approfondi de plusieurs traitements déjà acceptés révèlent que la plupart ont très peu ou aucune base d’évidence scientifique pour les appuyer. Une étude souvent rapportée révèle que presque 80% des pratiques médicales n’ont pas d’appui scientifique.

Je trouve intéressant de constater qu’il existe un incroyable double standard quand il s’agit de notre évidence versus la leur. Les partisans de la vaccination peuvent simplement dire que c’est sécuritaire sans pouvoir démontrer aucune évidence qui appuie leurs dires et cela doit être accepté sans questionnement.

Or, laissez-moi ou à quelqu’un d’autre vous suggérer que la vaccination excessive peut augmenter le risque non pas seulement pour l’autisme mais aussi pour la schizophrénie et les maladies neuro-dégénératives. Même si nous produisons études après études, ils déclarent ces études insuffisantes ou inacceptables.

Plus souvent qu’autrement ils ignorent tout simplement l’évidence. Et ceci malgré le fait que nous produisons des douzaines et des centaines d’études qui non seulement démontrent le lien cliniquement et scientifiquement mais de plus,nous  montre clairement le mécanisme par lequel les dommages sont créés- même au niveau moléculaire. Ceci inclut les études de cultures cellulaires, les cultures mixtes, les études de tissus, les études in vivo  avec plusieurs espèces d’animaux et même avec des humains. Pour les défenseurs de la sécurité des vaccins – notre évidence n’est jamais assez et si nous faisons face à la réalité- elle ne le sera jamais.

Le désastre de l’autisme : est-il fabriqué de main humaine?

Au début des années 1980, l’incidence de l’autisme était de 1/ 10,000 naissances. En 2005, l’incidence a fait un saut à 1/ 250 naissances, et aujourd’hui c’est de 1/150 naissances et c’est toujours à la hausse.

Un des liens les plus forts concernant ce terrible ensemble de désordres a été le changement drastique dans les programmes de vaccination tant aux États-Unis que dans plusieurs autres autres pays, ce qui inclut une augmentation dramatique dans le nombre de vaccins donnés à un âge très jeune. Aucune autre explication ne fut donnée par l’élite médicale.

Dans cet article le DR Russell Blaylock nous présente l’évidence, qui fait le lien entre la vaccination excessive et les désordres de développements neurologiques. Je vous invite à le lire en entier: Pendant 26 ans le Dr Blaylock a pratiqué la neuro-chirurgie, de 1977 à 2003. Depuis 2003 il se consacre à la recherche et aux études nutritionnelles. Il a écrit trois livres:”Excitotoxines: le goût qui tue” “Les secrets nutritionnels qui peuvent sauver votre vie” et “Stratégies naturelles pour le patient atteint de cancer”.

Voici l,article en détail:The Danger of Excessive Vaccination During Brain Development: The Case for a Link to Autism Spectrum Disorders,

Extrait pris sur le site du Dr J Mercola à Mercola.com  afin de comprendre comment la vaccination pendant l’enfance  peut endommager le cerveau de votre enfant, résultant en l’autisme.

Dr. Mercola''s Comments 
Les commentaires du Dr Mercola;

Premièrement j’aimerais remercier le Dr. Russell Blaylock pour avoir partagé ces écrits sur unsujet aussi vital. Si vous avez manqué son dernier How Vaccines Can Damage Your Brain,Comment les vaccins peuvent endommager votre cerveau dans lequel il explique comment  les vaccins exacerbent la dépression et d’autres maladies sérieuses  neuro-dégénératives chez les personnes de plus de 50 ans, je vous recommande fortement de le lire maintenant.

Le sujet de la vaccination a été un sujet controversé depuis plusieurs années. Il demeure le fondement de la prévention en médecine traditionnelle, malgré  l’accablante évidence nous démontrant que les vaccinations ne fonctionnent pas et au pire peuvent causer de sérieux problèmes de santé.

Et pourtant, quiconque s’y oppose est considéré comme un fou dangereux et un traite face à la santé publique. Je comprend cela car c’était précisément l’opinion que j’avais quand j’ai gradué de la faculté de médecine. De toutes façons, après deux décades de pratique durant lesquelles j’ai rencontré des centaines de victimes, cela m’a obligé à me rendre à l’ évidence lorsque j’ai regardé  au travers des lentilles plus critiques …alors, j’ai changé ma façon de penser complètement.

Il y a un léger espoir que cette vague dangereuse changera éventuellement. Le gouvernement  américain a récemment conclut que les vaccinations chez les enfants contribuent à l’autisme. Selon la Division des compensations concernant les vaccins, les injections aggravent de façon significative un désordre latent mitochondrial et il en résulte un désordre au cerveau avec des caractéristiques de désordres autistiques.

Poling était un des trois tests prétendant que le préservatif  thimérosal  cause l’autisme. Alors même si les officiers fédéraux continuent d’insister qu’il n’y a pas de lien entre l’autisme et les vaccins, cette concession parle autrement et pourrait influencer l’issue des 4,900 cas qui sont en attente de jugement juridique.

Le fait que le programme de Compensation sur les vaccins a payé plus que $1.5 milliards aux familles et aux enfants qui ont été blessés ou tués à cause des vaccins, parlent très fort concernant la supposée sécurité des vaccins.

L’Insanité concernant la cédule de vaccination recommandée pour les enfants.

J’ai publié  l’excellent article du Dr Donald Miller : A User-Friendly Vaccination Schedule en 2004. À cette époque  12 vaccins différents étaient donnés aux enfants avant qu’ils n’atteignent l’âge de deux.

En 2008 comme le recommande la cédule d’immunisation des enfants (the Recommended Childhood Immunization Schedule ) mise de l’avant  par le Centre de Contrôle de la maladie et de la prévention, ce nombre a augmenté à 14 dans les 24 premiers mois de vie, plus le vaccin contre la méningite qui doit être administrée entre 2 et 6 ans.

Les enfants de 0 à 6 ans sont maintenant vaccinés contre; l’Hépatite B,le rotavirus, l’hépatite A,  la rougeole, la diphtérie, les oreillons, le tétanos, la rubéole, la varicelle, la polio, la méningite, l’influenza, la pneumonie, les infections de type B Hemophilus influenzae et le Pertussis (whooping cough).

Par le temps que votre enfant commence l’école il aura reçu plus de 36 injections incluant quatre doses chacune des vaccins contre la diphtérie, le tétanos,le pertussis et les infections de type B le Hemophilus influenzae , toutes ces injectons sont données durant les 12 premiers mois de vie.

ET maintenant considérez ceci: un vaccin injecté à un bébé de deux mois de 13 livres est l’équivalent de 10 doses du même vaccin donné à un adulte de 130 livres. Où est le bon sens dans cette directive?

Est-ce qu’un adulte accepterait de se faire injecté 360 doses de vaccins à l’intérieur d’une période de quelques mois, soit l’équivalent d’une injection à tous les deux jours sur une période de deux ans? Est-il sécuritaire en effet d’injecter ce nombre et ce volume de vaccins à nos enfants? Que dire de plus? ils ne peuvent pas expliquer pourquoi avec un nombre croissant de vaccinations il y a eu une explosion  de désordres neurologiques et immunologiques,

Est-ce qu’il y a une meilleure cédule?

Comme le DR Dr. Blaylock décrit si ardemment dans cet article, il y a suffisamment d’informations et de connaissances en neuro-immunologie qui soulèvent de sérieuses questions concernant la sagesse d’injecter des vaccins à des enfants de moins de 2 ans.

Notre cerveau possède son propre système immunitaire, séparé du reste de votre corps. Quand vous êtes vacciné, les cellules immunitaires spécialisées du cerveau, les microglia, sont activées. De multiples vaccinations en peu de temps sur-stimulent la microglia, causant ainsi la formation d’une variété d’éléments toxiques — cytokines, chemokines, excitotoxines, protéases, les radicaux libres – qui endommagent les cellules du cerveau et leurs  connections. synaptiques.

Ces dommages causés par ce substances toxiques sont ce que  Dr. Miller and Dr. Blaylock référent à  des blessures ("bystander injury.")

Chez les humains, la période la plus rapide du développement du cerveau commence dans le troisième trimestre de grossesse et se poursuit durant les deux premières années de vie,( 80% du développement cerveau est alors complété)

Du point de vue des risques et des bénéfices, il n’y a aucun doute que le risque de problèmes neurologiques et de maladies auto-immunes  dues aux vaccinations  durant cette période surpassent les bénéfices d’éviter les infections de l’enfance qu’ils préviennent supposément ( Une seule exception c’est le vaccin contre l’hépatite B. si la mère est positive)

Pour une vaccination plus sensible aux besoins des enfants le  Dr. Miller conseille ce qui suit:

  1. Aucune vaccination avant deux ans.
  2. Aucun vaccin contenant du thimérosal (mercure).
  3. Aucun virus vivant dans les vaccins.
  4. Les vaccins suivants devraient être donnés un à la fois(non en vaccin combiné) à intervalle de 6 mois commençant à l’âge de 2 ans:
    1. Pertussis (acellulaire, non la cellule entière)
    2. Diphtérie
    3. Tétanos
    4. Polio (le vacin Salk , cultivé dans les cellules humaines.

Et ce serait suffisant concernant les vaccins. Votre pédiatre n’aimera pas cette cédule, mais si vous avez lu sur l’évidence concernant les vaccins et que vous continuez de penser que votre enfant a besoin de se faire vacciner dans une certaine mesure, cette cédule est une alternative beaucoup plus logique et sécuritaire.

Mais, s’il vous plaît, s’il vous plaît, prenez le temps de lire les études sur le sujet et ne faites surtout pas vacciner vos enfants simplement parce que votre médecin vous dit que vous devez le faire.

Organisme pour rapporter les effets secondaires des vaccins;

Aux Etats-Unis ils ont VAERS. Cet organisme effectue une surveillance et fait une collecte d’informations sur les réactions adverses survenant à la suite des injections. Ila acceptent les rapports autant des individus que des organisations. (report vaccine side effects to VAERS.)

Malheureusement, le système est complètement volontaire et la plupart des médecins ne rapporteront jamais les effets secondaires des vaccins, même si vous leur dites. Un bon point en faveur de ces rapports est la grande divergence observée entre les Américains et les Japonais concernant les effets secondaires du Tamiflu car au Japon ils ont un suivi très rigoureux concernant les effets secondaires contrairement aux Etats-Unis, voilà l’explication de l’écart.

Je ne suis pas au courant s’il existe un organisme comme VAERS ailleurs dans le monde, chers amis lecteurs,  si vous en connaissez, s’il vous plaît m’en informer, je pourrai ainsi le partager ici sur mon blogue, qui est lu dans 82 pays.

Voici un  site donne beaucoup d’informations sur les effets adverses des différents vaccins: http://www.sante-solidarite.com/index.htm

Articles reliés au sujet de la vaccination produits par le Dr J Mercola

Origins of Autism

How Vaccines Can Damage Your Brain

U.S. Government Concedes That Mercury

Lise Jacques

 

7 Replies to "Les dangers de la vaccination excessive chez les enfants"

  • comment-avatar
    Bob July 14, 2009 (7:23 pm)

    cdc.gov/h1n1flu/eua/qa.htm

    ca montre la resolution des usa a forcer les vaccins

    “An Emergency Use Authorization (EUA) may be issued by the Food and Drug Administration (FDA) to allow either the use of an unapproved medical product or an unapproved use of an approved medical product during certain types of emergencies with specified agents.”

    le EAU, emit par le FDA permet l’utilisation de medicaments non approuve ou un usage non approuve de medicaments approuve pendant un certain type d’etat d’urgence.

  • comment-avatar
    michel campeano July 15, 2009 (9:02 am)

    Merci Lise pour cet excellent article. je vais le transmettre à tous ceux et celles que je connais et qui ont des jeunes enfants. Bravo!

  • comment-avatar
    LilaVert September 3, 2009 (10:07 am)

    Excellent article.
    Et que penser de la vaccination contre le virus de la grippe H1N1…
    http://fr.groups.yahoo.com/group/medecines_paralleles/message/2339

  • La sortie du DVD Silence on vaccine | Infos Santé September 5, 2009 (8:44 am)

    […] car ils ont de lourdes conséquences. Vous pouvez en avoir un aperçu sur mes billets;les dangers de  la vaccination excessive chez les enfants  et enquête sur le vaccin […]

  • comment-avatar
    vest February 28, 2011 (1:08 pm)

    regarde cette vidéo

  • comment-avatar
    louise bruneau May 6, 2011 (6:48 pm)

    j etais entrain de lire sur ca et jai trouver l article mes petits enfants on l autisme les 2…alors cette semaine je regardais leur photos quand ils etaient petit et jusqua 3 et 4 ans d age ils souriaient et etais anime,,,maintenant a 10 et 12 ans celui qui souriais ne souri plus depuis tres longtemps…alors si c est les vaccin jespere que on peu nous aussi poursuivre le gouvernement….c est vraiment terrible………

  • comment-avatar
    Céline Béliveau August 1, 2014 (12:20 pm)

    J’ai une fille de 27 ans qui n’a recu aucun vaccin. Elle n’a presque jamais été malade et les médecins de l’époque me jugeait sur ma décision. Je suis naturopathe aujourd’hui depuis 20 ans et je milite pour le vaccin libre. Je suis sûre que la médecine avec tous ces vaccins avant l’âge de cinq ans taxe de manière insidieuse le système immunitaire. L’enfant devrait jouer dans un carré de sable pour fortifier son immunité plutôt que de le bombarder de vaccins. Enfin, aucune loi au Canada oblige la vaccination mais les parents ne le savent pas. L’ignorance est le pire des maîtres à penser.

Leave a reply

Your email address will not be published.