engrais et perte d e biodiversité

Une équipe de chercheurs de l’Université de Zurich ont confirmé, dans une étude publiée dans Science, les liens entre la perte de biodiversité et la sur-utilisation d’engrais.

Les engrais permettent à certaines plantes de croitre plus rapidement et donc de dominer une niche écologique au détriment d’autres espèces plus petites qui deviennent privées de la lumière du soleil occultée par le feuillage plus abondant des plus grandes plantes.

 Les quantités de nitrate et de phosphore en agriculture ont doublé dans le monde durant les 50 dernières années. Ainsi, un tiers des espèces dans les prairies auraient disparu à cause des engrais ce qui serait une des causes les plus importantes.

 Bref, la sur-utilisation des engrais ne produit pas seulement des algues dans les lacs, les rivières et les océans, mais menace aussi la biodiversité des plantes! 

C’est pour cela que Greenpeace exige que le gouvernement du Québec doit mettre en place les recommandations du rapport Pronovost (CAAAQ) pour nous sortir de l’agriculture industrielle! Fertilisers ‘reducing diversity’ par Mark Kinver

Billet paru dans le blog de Greenpeace que j’appuie à 100%

Lise Jacques