Politique 112 results

Les OGM dénoncés au Forum des peuples

 maiis OGM Le Forum des peuples, tenu la semaine dernière à Bandiagara, a dénoncé les signataires de l’introduction de la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM) au Burkina et au Mali.


Il a aussi souhaité une alliance forte entre les chercheurs pour la divulgation de l’information sur les désavantages et les dangers des OGM sur le continent.


Afin de montrer leur opposition et d’attirer l’attention des populations sur l’attitude des autorités du Burkina et du Mali sur les OGM, les participants au Forum des peuples ont rejeté en bloc la décision d’introduire les OGM dans les deux pays.


Au Mali, les députés ont adopté le projet de loi sur la biosécurité élaborée par des chercheurs de l’Institut d’économie rurale (IER), quelques paysans et avec l’appui sans faille de Monsanto, Syngeta et l’USAID, malgré les contestations de la Coordination nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP) et de la Cad-Mali qui, en dépit des marches, meetings, communiqués de dénonciation n’ont pu arrêter les élus de la nation à faire de même que le Burkina.

...

Conférence sur la Liberté de Choix en Santé

12 septembre 2009
Montréal, Québec

Au palais de congrès à Montréal.

Pour plus de détails et pour les billets voir le site;

http://www.tele-sante.com/conference_flcs_12sept09.html

Pour suivre la conférence par internet et pouvoir la ré-écouter quand on veut: cliquer sur ce lien:

http://www.tele-sante.com/web-broadcast/ on clique sur acheter conférence à venir

English

Conférence pour la Liberté de Choix en Santé du 12 septembre 2009 au Palais des congrès de Montréal
Vous êtes conviés à participer à cet évènement national qui réunira quelques-uns des défenseurs les plus engagés pour le libre choix en matière de santé au Canada.

Les objectifs de cette conférence sont :

* de mobiliser les consommateurs, producteurs et distributeurs de produits de santé naturels et d'aliments sains ou biologiques, de même que les utilisateurs et praticiens de thérapies "alternatives et complémentaires" ;

* d'informer la population au sujet des lois que certains politiciens, fonctionnaires non élus et de puissants lobbies tentent de faire passer à notre insu et qui constituent de graves atteintes à la Charte canadienne des droits et libertés et à la Constitution canadienne (tel que le projet de loi C-6, présenté par Santé Canada en janvier 2009 et passé en 3e lecture au Parlement le 12 juin dernier…) ;

...

Monsanto à l’assaut du Burkina Faso

coton g, photo

L’introduction du coton transgénique provoque la colère des paysans africains.

voir aussi:Le coton de Monsento détruit la terre et les agriculteurs

La crise alimentaire de 2008 a relancé le débat sur les biotechnologies, censées accroître la productivité de l’agriculture africaine. Mais, comme leurs homologues altermondialistes occidentaux, les paysans du continent noir se méfient des conséquences sanitaires et sociales des organismes génétiquement modifiés. Le semencier américain Monsanto a donc décidé d’employer les grands moyens pour les imposer, avec l’aide du président burkinabé Blaise Compaoré. La résistance s’organise.

Monsanto à l’assaut du Burkina Faso

Petit Etat parmi les plus pauvres du monde, le Burkina Faso s’est discrètement lancé dans la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM), en l’occurrence le coton Bt . Révélé au grand public en 2003, le partenariat de Ouagadougou avec le semencier américain Monsanto suscite d’autant plus la controverse parmi les paysans et les associations locales qu’il représente un test pour le développement des OGM dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Comment le Burkina Faso en est-il venu à travailler avec une entreprise célèbre pour son herbicide Roundup et son « agent orange »  ? La sacro-sainte « lutte contre la pauvreté » à laquelle les OGM apporteraient leur contribution en dynamisant l’agriculture burkinabé semble avoir bon dos, et les motivations réelles des partenaires commencent seulement à se faire jour sous la pression des associations...

...

Les effets des OGM et des Pesticides systématiquement sous-estimés

non aux OGM

OGM: risques pour la santé ignorés par les gouvernements

La revue scientifique International Journal of Biological Sciences vient de publier un article de scientifiques qui confirme que les rares évaluations sur les risques des OGM pour la santé ne sont pas rigoureuses et que les indices qui semblent indiquer des risques sont systématiquement sous-estimés par les autorités responsables comme l’agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) et la FDA américaine [voir aussi]. Les auteurs de cette étude ont aussi lancé un appel aux autorités publiques pour dénoncer cette approche non scientifique de l’autruche dans les politiques sur les OGM [communiqué du CRIIGEN]. La situation est malheureusement la même au Canada. Aviez-vous besoin d’autres raisons pour exiger que les députés du Québec adoptent au moins l’étiquetage obligatoire des OGM? Prenez 30 secondes pour le faire maintenant!

 

LE CRIIGEN FAIT APPEL AUX POUVOIRS PUBLICS

Les firmes d’OGM agricoles et les commissions d'évaluation négligent systématiquement les effets secondaires des OGM et des pesticides.

 
 Ceci est clairement illustré par l’EFSA et la US-FDA qui ont évalué les maïs OGM tant controversés MON863 ou MON810 qui produisent des insecticides artificiels. L'explication se trouve dans une étude réalisée par huit experts internationaux de trois continents qui vient d'être publiée.

Des tests réglementaires sont conduits avant la commercialisation au cours desquels on analyse le sang des mammifères qui ont été nourris aux OGM. La durée de ces études est généralement conduite sur une période dangereusement courte de trois mois et le nombre d’animaux testés est habituellement insuffisant pour en déterminer la sécurité.

...

Les grenouilles ont des choses à nous apprendre

grenouilles 

Le 28 juin 2009, le supplément week-end du « New York Times » incluait cet éditorial du très influent NICHOLAS D. KRISTOF au sujet des perturbateurs endocriniens dans l'eau et de leurs conséquences sur la santé humaine. L’auteur cite un passage d’un récent rapport de 50 pages de la Endocrine Society sur le sujet, qui mentionne spécifiquement les risques de cancers et qui vient d'être publié. Etant donné son importance, nous avons traduit cet article pour les lecteurs de guerir.fr.

Les premiers signes d'une catastrophe sanitaire potentielle pourraient d'ores et déjà être observables chez les animaux aquatiques. Ils sont de plus en plus souvent victimes de malformations à la naissance, surtout de leurs organes génitaux.


Les grenouilles, les salamandres et autres amphibiens ont de plus en plus de jambes surnuméraires. Dans le lac Apopka, l'un des plus grands lacs de Floride, fortement pollué, les alligators mâles se développent avec un retard de croissance des organes génitaux.
Dans les bassins du Potomac près de Washington, la perche à petite bouche (smallmouth bass) male se transforme rapidement en " poisson androgyne ", avec des caractéristiques féminines. Cela a été découvert seulement en 2003, mais la dernière enquête a révélé que plus de 80 pour cent des perches à petite bouche mâles du Potomac pondent des œufs.


Désormais, les scientifiques font le lien avec la constatation de nombreuses anomalies chez l'homme, en particulier avec de fortes augmentations du nombre de malformations génitales chez les nouveau-nés mâles. Par exemple, jusqu'à 7 % des garçons sont nés avec des testicules qui ne sont pas descendues. Une anomalie qui se corrige souvent tout seule avec le temps, sans gravité. Et près de 1 % des garçons aux États-Unis sont maintenant nés avec une hypospadie, une anomalie caractérisée par un urètre qui sort du pénis à sa base.

...

Les portes tournantes Monsanto-ACIA

 

Il n’y a pas que chez nos voisins où les mêmes personnes passent de Monsento  aux agences gouvernementales, ce genre d’infiltration se poursuit toujours de plus belle et le Canada n’y échappe pas.

Le Monde selon Monsanto, décrit très bien comment Monsanto, la multinationale des OGM et des pesticides a réussi à faire autoriser ses produits malgré l’absence de preuve scientifique de leur innocuité.

En gros, des personnes-clés de Monsanto passent au gouvernement ou vis versa. Au gouvernement fédéral, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) est sensée garantir la sécurité alimentaire.

 Ronald L. Doering, qui a été le président de l’ACIA, travaille depuis 2002 pour le cabinet d’avocats Gowling Lafleur Henderson qui a représenté… le lobby des OGM contre l’agriculteur, cultivateur de canola, Percy Schmeiser.

...

Du blé OGM pour demain?

ble Rien n'est exclu après l'accord signé en mai par l'Association des producteurs de blé américain (NAWG) et les organisations professionnelles d'agriculteurs canadiennes et australiennes pour soutenir une commercialisation « synchronisée » de blés génétiquement modifiés. Monsanto a mis au point un blé Round-Up Ready qui n'a jamais été mis en culture.

AGISSEZ !


En tant qu’individu, vous pouvez envoyer un courriel au ministre de l’agriculture Gerry Ritz pour lui faire savoir votre refus du Blé OGM, et utiliser vos réseaux sociaux pour disséminer le message. Envoyez un courriel au ministre de l’agriculture du Canada… en 30 secondes pour exprimer votre opposition au blé OGM.

Cette déclaration répond point par point à celle publiée par les groupes  agrochimiques dont Monsanto Elle indique les raisons pour lesquelles le génie génétique est contraire à l’intérêt général des consommateurs et des producteurs.
Condensé des six points de la déclaration pour s’opposer au Blé OGM.

...

Un bon résumé sur Les OGM par Corinne lepage

CHRONIQUE - Actu-Environnement.com - 03/06/2009

L'actuelle commission ne cache pas ses faveurs pour les organismes génétiquement modifiés malgré les oppositions de plus en plus nombreuses des États membres et de leur opinion publique. On peut alors s'étonner de l'absence de débat qui illustre pourtant un nécessaire rapprochement entre l'Europe et les Européens

Le sujet des OGM a été assez peu débattu durant la campagne ce qui est bien regrettable car cette thématique témoigne bien des désordres d'une commission hyper libérale, qui n'a cessé de s'opposer aux Etats qui ne voulaient pas d'OGM. Se faisant, elle a organisé de manière inacceptable la comitologie au point de faire de l'AESA un organe ayant délivré pas moins de 500 avis dont aucun défavorable aux OGM. Or, la commission sortante s'enfonce dans cette position alors que de nombreux signes venus d'outre-atlantique en particulier en cause les dogmes de Monsanto et des pouvoirs publics qui le soutiennent.
L'impact sanitaire
Tout d'abord, l'impact sanitaire des OGM apparaît de plus en plus préoccupant. Aux Etats-Unis, 25 scientifiques ont signé voici deux mois une pétition pour réclamer que des études sur l'impact sanitaire des OGM soient enfin engagées. Ils soulignent l'impossibilité de faire des recherches dans la mesure où Monsanto interdit que des semences soient utilisées à des fins de recherche.

Cela signifie simplement qu'aucune recherche ne peut être menée sans être autorisée donc contrôlée par le Semencier.

...

Difficile coexistence avec les OGM

 

De la fourche à la fourchette... Le programme européen Co-Extra a étudié les conditions de cohabitation entre cultures conventionnelles et OGM. Quatre années d'étude dans 18 pays pour un budget de 22 millions d'euros. Conclusions : étiquetage indispensable, retour au seuil de contamination de 0,1% et séparation de zones géographiques spécialisées. Au grand dam des semenciers...

Coexistence entre cultures avec ou sans OGM

Déterminer comment les cultures traditionnelles peuvent cohabiter avec les cultures OGM tout en préservant la liberté de choix des producteurs et des consommateurs. Tel était l'objectif du programme Co-Extra dont les conclusions ont été rendues publiques à Paris, du mardi 2 au jeudi 4 juin, au cours d'un colloque de l'INRA. Plus de 200 chercheurs de dix-huit pays ont participé à ce programme d'une durée de quatre ans, doté d'un budget de 22 millions d'euros par l'Union Européenne.

Seuil de 0,1%

...

Mobilisons-nous aujourd’hui pour l’agriculture de demain!

Cher internaute,

Depuis plus d'une dizaine d'années, Greenpeace se bat sur tous les fronts pour mettre fin à la culture des OGM en plein champ dans le monde. En France, la persévérance des acteurs anti-OGM a permis d'empêcher la culture du maïs MON810.

Des combats remportés !
Grâce à votre participation et aux 100 000 signatures récoltées, le principe de précaution reste en vigueur et préserve la France d'une contamination de nos cultures.

D'autres défis à venir...
Il reste d'autres combats à mener comme l'étiquetage des produits issus d'animaux nourris ou pas avec des OGM ou encore le rejet du riz OGM partout dans le monde. Gràce à votre soutien, Greenpeace fera la différence !
Nous comptons sur votre soutien pour nous permettre de mettre fin à ce type de culture et de privilégier une agriculture durable et respectueuse de la nature.

...