Nouvelles 22 results

Une heureuse nouvelle pour le Québec!

slapp-28ef8 Plusieurs personnes au Canada et au Québec ont été poursuivies pour avoir trop parlé pour défendre des intérêts publics,On se rappellera que les SLAPPs sont des poursuites légales dont l’objectif réel est de faire taire des citoyens.

Par exemple à Sherbrooke l'entreprise de compostage ferti-val a poursuivi Sébastien Lussier, porte-parole des voisins de l'entreprise, pour 700 000 $ après que celui-ci s'est indigné des odeurs nauséabondes qui en émanaient.

 À Cantley, dans l’Outaouais le couple Christine Landry et Serge Galipeau fait face à une poursuite de 1 250 000 $ intentée par les propriétaires du Dépôt de matériaux secs (DMS) de Cantley pour diffamation et atteinte à la réputation. Leur propriété se trouve à environ un kilomètre du DMS dont les certificats d’autorisation ont été révoqués par le Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec (MDDEP) en septembre 2006. La fermeture de ce DMS faisait suite à de nombreuses années de non-respect des lois et règlements sur l’environnement, à une ordonnance émise par le ministre du MDDEP en juillet 2005. Cependant, même si les actions des défendeurs ont permis d'illustrer que ce DMS présentait des lacunes sérieuses ayant des effets, notamment, sur la qualité de l’air environnant ; même si plus de 400 plaintes pour des odeurs nauséabondes et problèmes de santé aient été acheminées au MDDEP par des citoyens, et que près de 400 documents aient été déposés en preuve par le MDDEP au TAQ, la poursuite est encore pendante. Madame Landry et Monsieur Galipeau sont les seuls à assumer tous les coûts reliés à leur défense.(Wikipidia)

“Aujourd'hui les Québécois ont raison d'être fiers! Enfin le temps des poursuites abusives est terminé au Québec!

...

Pollution industrielle rime avec tumeurs.

cheminée Voici deux nouvelles qui démontrent encore une fois que de polluer notre environnement se retourne contre nous. Notre santé et celle de l’environnement sont liées. Il est temps que nos gouvernements changent de cap et mettent du vert dans leur politiques. Et nous citoyens, pourquoi ne mettons pas plus de vert au parlement?

“Après avoir mené un travail ­d’investigation sur la multiplication des cas de cancer dans un village très pollué situé à 50 kilomètres de Pékin, le journaliste Deng Fei a voulu élargir ses recherches en faisant un inventaire des cas similaires à l’échelle de la Chine.

Son enquête est récemment parue dans le magazine hongkongais Fenghuang Zhoukan, avec une carte qui a suscité un grand intérêt.

S’appuyant exclusivement sur des informations parues dans les journaux chinois, Deng Fei a répertorié une centaine de localités où, depuis une dizaine d’années, la recrudescence du cancer sous toutes ses formes soulève la question d’un lien avec la pollution.

Dans au moins sept de ces villages, on a comptabilisé entre 50 et 200 décès possiblement liés à la détérioration de l’environnement.

Ces “villages du cancer” sont le plus fréquemment situés aux abords de centres industriels, en aval de cours d’eau pollués ou encore à proximité de mines. Le degré élevé de pollution des eaux et de l’air est essentiellement dû aux déchets industriels ou domestiques ainsi qu’aux métaux lourds.”

...

La sécurité alimentaire au pays est en péril!

viandes froides Exprimons-nous! C’est le temps! Je vous invite fortement à prendre deux minutes… peut-être moins …sur le lien plus bas afin que monsieur Harper nous entendent et éviter d’autres morts inutiles…

 

« ... nous étions à bout de ressources, en manque de tout... »

L'enquêteuse indépendante Sheila Westerhill doit aussi tenir compte de la pénurie d'inspecteurs dans son investigation de l'éclosion de listériose de l'été dernier.
Mobilisez-vous maintenant!

C’est ainsi que s’exprime Don Irons, un superviseur de l’inspection des viandes responsable de l’usine de Maple Leaf dont les produits ont tué 22 Canadiens l’an dernier, lorsqu’il décrit la pénurie d’inspecteurs dans les mois qui ont précédé la contamination. Vous pouvez lire un compte-rendu de son témoignage à l’adresse suivante.

Quand on lui demande si les choses ont changé, s’il a maintenant les ressources pour garantir que la nourriture que nous consommons est sécuritaire, M. Irons répond : « Non, je n’ai pas les ressources ».

Si le message à nos politiciens n’est pas assez clair, qu’est-ce qui le serait?

M. Irons s’adressait aux députés plus tôt cette semaine et décrivait pour la première fois ce qui s’est passé l’été dernier. Les membres de la commission parlementaire ont aussi appris que la pénurie d’inspecteurs est un problème critique partout au pays.

...

Des champignons sauvages à la nicotine

    Près de 99 % des champignons sauvages déshydratés vendus en Europe en 2008 ...

Afin que nos enfants ne nous accusent pas…

Le documentaire français, Nos enfants nous accuseront, sort le 1er mai prochain au cinéma ...

Oui! La menace des super mauvaises herbes s’amplifient…


Hampe florale d'amarante. Source Commons

Encore une fois, un exemple qui nous montre les dangers des OGM. Pourtant, dès leur début les scientifiques avaient sonné l’alarme mais malheureusement cela prend souvent des catastrophes pour réveiller le monde. Monsento savait depuis 2001…il faut le faire.

Comment  peut-on  faire confiance aux promoteurs d’OGM? Plus le temps passe, plus la prudence c’est à dire  le principe de précaution  est de mise…. Les soupçons de Bill Freese, (voir dernier paragraphe )sont largement partagés.

Pour Brian Johnson, généticien et chercheur britannique, spécialisé, entre autres, dans les problèmes liés à l’agriculture, la cause ne fait aucun doute. « Il n’est nécessaire que d’un seul évènement (croisement) réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est engendrée, la nouvelle plante est titulaire d’un avantage sélectif énorme, et elle se multiplie rapidement, martèle-t-il. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium, a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation. »

Voici un court article qui résume bien ce problème avec le soya et le coton aux États-Unis.

...

Nouveau dépôt du projet de loi interdisant Terminator

 

 

interdire terminator Un projet de loi interdisant les semences Terminator. Il est crucial que les Canadiens s’expriment contre cette technologie qui tuera les petits agriculteurs.

Celui qui contrôlera les semences contrôlera le monde!

Le gouvernement fédéral doit se prononcer: à nous de lui dire ce que nous voulons… propager la Vie ou  laisser faire le lobbying de ces technologies et encourager la mort des semences… toute la différence est dans Terminator.

Alex Atamanenko, Porte-parole du Nouveau parti démocratique en matière d'Agriculture a annoncé son projet de loi interdisant les semences Terminator. Avec l'appui d’ André Bellavance, Porte-parole du Bloc Québécois en matière d'Agriculture; Colleen Ross, présidente des femmes de la National Farmers Union; Lucy Sharratt, coordonnatrice du Réseau canadien d’action sur les biotechnologies.

La campagne

Un projet de loi interdisant les semences Terminator.

...

La vérité …toute la vérité… sur le codex alimentarius

 

Codex alimentarius, conférence de Rima E Laibow, médecin, neurologue en 2008, sous-titré en français,  elle est bien brave cette dame…!

”Tout ce que je vais vous dire n,est ni exagéré, ni interprété, ni imaginé…”

Entre 1950 et 2008, le nombre de cancers a augmenté de 300%.

Entre 1950 et 2008, la majorité de nos aliments ont perdu près de 50% de leurs nutriments( vitamines et minéraux)

Entre 1950 et 2008, plus de 500 produits chimiques ont été autorisés dans l’alimentation, l’agriculture et les produits d’entretien….

...

Vous vous méfiez des OGM , vous pouvez le dire à l’ACIA

 

Les consultations bidons de l’ACIA sur les OGM Greenpeace Éric darier

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) coordonne les demandes d’autorisation d’OGM au pays. Mais le processus est tellement secret qu’il est impossible de commenter scientifiquement puisqu’il n’y a aucune donnée fournie dans les avis de demande d’approbation d’un OGM.

Par exemple, le dernier avis de demande concernant le maïs OGM de Monsanto (MON87460) ne contient aucune donnée scientifique de base sur lesquelles une personne moyennement intelligente pourrait faire des commentaires! Le seul document disponible est celui sur la plante hôte et ce document remonte à 1994! Ce MON87460 prétend être un maïs résistant à la sécheresse. Tiens c’est nouveau! Toutes les autres plantes OGM de Monsanto sont soit résistantes à l’herbicide Roundup ou produisent leur propre pesticide (Bt) ou les deux. Mais la résistance à la sécheresse? Uhmmm…

Bref, voici quelques-unes des questions qui auraient été utiles pour l’ACIA de fournir de l’information. Mais à l’ACIA et au gouvernement fédéral, on préfère protéger les secrets de Monsanto. Il serait temps de réviser en profondeur toute la réglementation fédérale en matière d’OGM comme ont commencé à le faire les États-Unis, la première fois depuis 22 ans!

Vous voulez faire des commentaires à l’ACIA?  Facile… Allez leur dire ( en cliquant sur allez leur dire)avant le 22 juin 2009 ce que vous pensez de ce maïs MON87460 et des façons cavalières des consultations de l’ACIA! (Et j’ai ajouté aussi ce que je pense des OGM et du principe de précaution et du manque de transparence du gouvernement à cet égard ainsi que le gouvernement libéral précédent Lise )

...

D’ou vient votre T-shirt?

t shirt D’ou provient votre t-shirt ? Les chances sont bonnes pour que celui-ci soit passé par une multitude mains avant d’arriver sur votre dos.

Au tout début du processus il y avait un enfant accroupi  par terre dans un champ de coton en Uzbekistan. Cet enfant contribue à l’industrie du coton du deuxième plus gros exportateur mondial. Il y participe pas parce qu’il le veut mais parce qu’il est obligé.  Puisque le coton rapporte à son pays 60% des revenus d’exportation il est attendu que chacun doit y participer. Le gouvernement envoie les enfants aux champs en fermant les écoles et en faisant des campagnes pour encourager la loyauté au président et envers leur pays. En 2000, UNICEF estimait que 22,6% des enfants âgées entre 5 et 14 ans participaient à la récolte du coton. Il y en a même à qui ont donnait des bouteilles de plastique à vaporiser sur les cultures.

Les enfants les plus chanceux gagnaient 3 cents par kilo récolté. Un kilo est estimé à 1.15$ dans le marché international. Pourtant le gouvernement de l’Uzbekistan affirme qu’aucun enfant ne travaille dans les champs. La plupart des pays qui cultivent le coton n’ont pas leurs propres industries textiles alors…le coton continue son voyage - des mains d’un enfant à un manufacturier de Chine.

...