Alimentation 189 results

Dites Stop aux OGM et aux pesticides

A l’issue du Grenelle de l’environnement, il a été décidé de passer à 20% de bio dans les cantines à l’horizon 2012.

Quelle heureuse initiative ! je crois que tout le monde doit s’impliquer pour atteindre ces objectifs, c’est la raison pour laquelle je vous invite à aller sur le lien plus bas pour appuyer cette campagne en faveur du Bio dans les cantines pour préserver  la santé des enfants et celle de la planète!

"Oui au Bio dans ma cantine" : une campagne triennale :

  • 2009 : dans les écoles primaires

  • 2010 dans les collèges, les lycées et les universités

  • 2011 : un volet sur la réforme de la PAC

...

Un bon résumé sur Les OGM par Corinne lepage

CHRONIQUE - Actu-Environnement.com - 03/06/2009

L'actuelle commission ne cache pas ses faveurs pour les organismes génétiquement modifiés malgré les oppositions de plus en plus nombreuses des États membres et de leur opinion publique. On peut alors s'étonner de l'absence de débat qui illustre pourtant un nécessaire rapprochement entre l'Europe et les Européens

Le sujet des OGM a été assez peu débattu durant la campagne ce qui est bien regrettable car cette thématique témoigne bien des désordres d'une commission hyper libérale, qui n'a cessé de s'opposer aux Etats qui ne voulaient pas d'OGM. Se faisant, elle a organisé de manière inacceptable la comitologie au point de faire de l'AESA un organe ayant délivré pas moins de 500 avis dont aucun défavorable aux OGM. Or, la commission sortante s'enfonce dans cette position alors que de nombreux signes venus d'outre-atlantique en particulier en cause les dogmes de Monsanto et des pouvoirs publics qui le soutiennent.
L'impact sanitaire
Tout d'abord, l'impact sanitaire des OGM apparaît de plus en plus préoccupant. Aux Etats-Unis, 25 scientifiques ont signé voici deux mois une pétition pour réclamer que des études sur l'impact sanitaire des OGM soient enfin engagées. Ils soulignent l'impossibilité de faire des recherches dans la mesure où Monsanto interdit que des semences soient utilisées à des fins de recherche.

Cela signifie simplement qu'aucune recherche ne peut être menée sans être autorisée donc contrôlée par le Semencier.

...

Difficile coexistence avec les OGM

 

De la fourche à la fourchette... Le programme européen Co-Extra a étudié les conditions de cohabitation entre cultures conventionnelles et OGM. Quatre années d'étude dans 18 pays pour un budget de 22 millions d'euros. Conclusions : étiquetage indispensable, retour au seuil de contamination de 0,1% et séparation de zones géographiques spécialisées. Au grand dam des semenciers...

Coexistence entre cultures avec ou sans OGM

Déterminer comment les cultures traditionnelles peuvent cohabiter avec les cultures OGM tout en préservant la liberté de choix des producteurs et des consommateurs. Tel était l'objectif du programme Co-Extra dont les conclusions ont été rendues publiques à Paris, du mardi 2 au jeudi 4 juin, au cours d'un colloque de l'INRA. Plus de 200 chercheurs de dix-huit pays ont participé à ce programme d'une durée de quatre ans, doté d'un budget de 22 millions d'euros par l'Union Européenne.

Seuil de 0,1%

...

un apiculteur face à la mort de ses abeilles

apiculteur AFP/Franck Perry,

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 11/06/2009

L'apiculteur Julien Orain rassemble des abeilles mortes dans son exploitation à Campbon (Loire-Atlantique), le 9 juin 2009

Un apiculteur de Loire-Atlantique a retrouvé des milliers de cadavres d'abeilles devant ses ruches, en sous-activité. Il semblerait que le pesticide utilisé dans le champ voisin soit la cause du carnage.

Julien Orain, apiculteur de Loire-Atlantique, ne décolère pas devant la vague de surmortalité qui frappe ses insectes. "Depuis 15 jours, vers la fin des semis de maïs, un tiers de mes butineuses ont été touchées", explique avec écœurement le jeune apiculteur qui a alerté la Direction des services vétérinaires et porté plainte le 6 juin pour empoisonnement.

Propriétaire d'une soixantaine de ruches aux alentours de Campbon, il estime ses pertes à près de 300 000 abeilles, mais difficile pour lui de compter véritablement car nul ne sait combien de cadavres jonchent les champs alentours. Alors que la pluie joue à cache-cache avec le soleil dans les champs, il s'efforce de retirer au fur et à mesure les milliers de cadavres d'abeilles devant ses ruches pour éviter l'odeur du pourrissement des corps.

...

les supermarchés et l’avenir des aliments de la mer

Depuis le 24 mai, des activistes de Greenpeace ont confronté 17 supermarchés dans trois provinces. Les militants ont informé les clients sur la note donnée par Greenpeace à leur supermarché et ont manifesté pacifiquement contre la vente de poissons et fruits de mer inscrits sur notre liste rouge. Certains poissons sont menacés d’extinction :Le gouvernement pourrait agir et limiter la pêche des poissons menacés tandis que les supermarchés et les poissonneries devraient éviter de les vendre et prioriser les poissons et fruits de mer durables. Voir aussi pour plus de détails :poissons et fruits  de mer en danger.

Les résultats ne se font pas attendre. Des supermarchés qui refusaient de nous parler veulent rencontrer Beth Hunter, la responsable de la campagne océans de Greenpeace. D’autres, qui avaient promis de faire de démarches pour commencer à établir des politiques d’achat durables de poisson et fruits de mer accélèrent leur processus d’implantation de tels politiques.

...

Mobilisons-nous aujourd’hui pour l’agriculture de demain!

Cher internaute,

Depuis plus d'une dizaine d'années, Greenpeace se bat sur tous les fronts pour mettre fin à la culture des OGM en plein champ dans le monde. En France, la persévérance des acteurs anti-OGM a permis d'empêcher la culture du maïs MON810.

Des combats remportés !
Grâce à votre participation et aux 100 000 signatures récoltées, le principe de précaution reste en vigueur et préserve la France d'une contamination de nos cultures.

D'autres défis à venir...
Il reste d'autres combats à mener comme l'étiquetage des produits issus d'animaux nourris ou pas avec des OGM ou encore le rejet du riz OGM partout dans le monde. Gràce à votre soutien, Greenpeace fera la différence !
Nous comptons sur votre soutien pour nous permettre de mettre fin à ce type de culture et de privilégier une agriculture durable et respectueuse de la nature.

...

Pollen OGM dans du miel canadien importé en Suisse

Certains miels d'importation contiennent des traces de pollens transgéniques, contrairement au miel suisse qui en est exempt. ©Greenpeace/Heinzer

Greenpeace en Suisse a rendu les résultats de tests scientifiques qui démontrent que le miel importé de pays dans lesquels les OGM sont cultivés contient du pollen OGM. C’est le cas du miel Clover Crest du Canada dans lequel on a découvert du pollen de fleurs de canola (colza) OGM. Il s’agit du miel Clovert Crest, un miel de trèfle. Il n’est pas non plus surprenant que le miel suisse n’a pas de pollen OGM puisque les OGM ne sont pas cultivés en Suisse. Ceci démontre une fois de plus qu’une fois autorisé, il est pratiquement impossible de contrôler la contamination génétique provenant des OGM.

Greenpeace a fait analyser 22 variétés de miels suisses et étrangers pour y déceler la présence éventuelle de pollens transgéniques. Six produits d'origine étrangère comportent des traces de pollens OGM. Ces pollens proviennent de cultures de maïs, de colza ou de soja. Parmi les miels testés, un miel de fleurs de colza vient du Canada, les autres sont des mélanges de miels d'Amérique du Nord, de différents pays d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale ainsi que d'Europe. Les résultats des tests démontrent l'insuffisance du contrôle du miel, alors que les produits d'outremer sont potentiellement porteurs de pollens OGM. Les miels soumis aux analyses ont été achetés chez Aldi, Coop et Migros. Les pollens OGM dans le miel ne sont pas soumis à déclaration. Les miels suisses sont exempts d'OGM.

...

L’obésité et ses conséquences

soda

Une étude Britannique dont les résultats ont été publiés  sur le site de la revue "The Lancet" mets en évidence un lien entre obésité et surmortalité.

Les chercheurs Ricard Peto et Gary Whitlock ont synthétisé 57 études menées dans différents pays occidentaux, portant sur près de 900 000 personnes. Leur analyse, confirme que l'espérance de vie diminue statistiquement, dès que les personnes sont concernées par le surpoids et l'obésité. Il n’y a rien de surprenant dans ces résultats car toutes les études portant sur les centenaires nous disent que ceux-ci mangent frugalement.

Le fait de surconsommer de la nourriture principalement des aliments glucidiques qui épuisent prématurément  le pancréas est un facteur très important. Pour vivre en santé jusqu’à un âge avancé, il est donc conseillé d’éviter le sucre sous toutes ses formes. Les sucres raffinés, les sirops, les produits fabriqués avec de la farine blanche, le riz blanc, les pâtes blanches. Les édulcolorants tels l’aspartame sont à proscrire bien entendu pour d’autres raisons déjà discutées.

...

Super size me: les conséquences du junk

panino con hamburger

En 2002, deux adolescentes de New York ont poursuivi en justice McDonald’s, responsable selon elles de leur obésité. L’une, âgée de 14 ans pesait 77 kg pour 1m47, l’autre 122 kg pour 1m67. Le réalisateur Morgan Spurlock a décidé de tenter une expérience sur lui-même : en juillet 2003 il entreprend un régime 100% Mac Donald pendant un mois, sous surveillance de trois médecins . 

Il s’est soumis à certaines   règles :  ne pas dépasser les 5000 pas par jour, la dépense physique moyenne des américains, prendre ses trois repas par jour exclusivement au Mc Do (même l’eau) en essayant au moins une fois tous les mets à la carte. Il devait prendre l’option Super size chaque fois qu’on lui offrait: soit un menu avec 250 g de frites et plus d’un litre de soda… D’où le titre de ce documentaire “Super Size Me”.

Au Québec, le film a été diffusé sous le titre Malbouffe à l'américaine. Ce documentaire a été diffusé dans plus de 30 pays et a rapporté 18 millions de dollars de recettes.

Résultats qui parlent très forts.

...

Poissons et fruits de mer en danger

logo-supermarche-fr.jpg

Certains poissons et fruits de mer sont menacés de disparition. Greenpeace vient de sortir un rapport : Épuisé: Rapport sur les supermarchés et l'avenir des aliments de la mer. Car la plupart sont trop pêchés et que dire de l’engouement  occidental pour les sushis qui puisent allégrement dans des réserves entamées.( En plus certains poissons comme le thon contiennent de grandes quantités de mercure, il a été démontré que les gros mangeurs de sushis avaient des taux très élevés de mercure dans leur corps, très dommageable pour le cerveau) .Il faut donc rétablir l'équilibre dans la consommation des produits de la mer et nous avons chacun notre part à faire.

 Le gouvernement pourrait agir et limiter la pêche des poissons menacés tandis que les supermarchés et les poissonneries devraient éviter de les vendre et prioriser les poissons et fruits de mer durables.

épuisé « Ce sont les supermarchés qui font le lien entre les fournisseurs et les consommateurs. Les étalages de poisson bien garnis donnent aux citoyens une impression d'abondance qui est trompeuse. La réalité, c'est que nous sommes en train de vider les océans. Et les supermarchés ont un rôle important à jouer pour renverser la vapeur, » souligne Beth Hunter responsable de la campagne Océans chez Greenpeace.

...